Le projet

Toutes les 6 secondes, dans le monde, une personne meurt du diabète. Véritable épidémie longtemps silencieuse mais pourtant très meurtrière, cette maladie est une cause majeure de mortalité précoce et de handicap : cécité, maladie rénale terminale, amputations et maladies cardio-vasculaires.

Le diabète touche 420M de personnes dans le monde, et en frappera 700M en 2030. En France, 5 millions de personnes sont atteintes d’un diabète, et au moins 700 000 personnes sont diabétiques et ne le savent pas. Les traitements actuels du diabète, sont incapables de contrôler à long terme la glycémie et d’enrayer le développement des complications.

Pour progresser il est indispensable de mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques du diabète pour prévenir la maladie et mettre au point des médicaments innovants. C’est pourquoi, le Laboratoire d’Excellence EGID (European Genomic Institute for Diabetes) repose sur des approches translationnelles intégratives pour apporter des bases scientifiques solides à une prise en charge optimisée et personnalisée des diabétiques. Composé de 5 unités de recherche, EGID regroupe une masse critique de plus de 250 collaborateurs.

Depuis 2011, EGID a montré que la médecine de précision du diabète était nécessaire et possible. Les chercheurs d’EGID ont démontré l’importance des rythmes circadiens, des récepteurs situés dans le tractus bilio-digestif et du foie, et des cellules immunitaires du tissu adipeux dans le développement du diabète de type 2, et ont prouvé que la restauration d’une masse fonctionnelle adéquate des cellules insulino-sécrétrices était possible et apporte un espoir nouveau aux patients.

La Recherche fondamentale

La recherche fondamentale est le cœur de l’activité de l’institut, elle regroupe dans un premier temps 5 équipes de recherche hautement compétentes qui forment le noyau fondateur d’EGID et travaillent en synergie pour fournir les bases indispensables à la compréhension, au diagnostic et au traitement de ces maladies :

  • l’UMR 1283/8199 «(Epi)génomique Fonctionnelle et Physiologie Moléculaire du Diabète et des Maladies Associées» Dirigée par Philippe Froguel (INSERM, CNRS, Univ Lille, IPL, CHU Lille).
  • l’UMR 1011 « Récepteurs nucléaires, lipoprotéines et athérosclérose » dirigée par Bart Staels (INSERM, Univ Lille, CHU Lille, IPL).
  • l’UMR 1190 « Recherche Translationnelle sur le Diabète » dirigée par François Pattou (CHU Lille, INSERM, Univ Lille, IPL).

En 2020, suite à l’évaluation par un jury international, EGID a été prolongé pour 5 ans, avec un nouveau programme scientifique, des actions d’enseignement encore plus attractives, une stratégie de valorisation plus poussée, et une stratégie d’attractivité des talents et de rayonnement international réinventée.

En addition des 3 unités fondatrices d’EGID, cette nouvelle période se caractérise par l’arrivée de 2 nouveaux groupes :

  • l’UMR 1177 «Drugs and Molecules for Living Systems» Dirigée par Benoit Deprez (INSERM, IPL, Univ Lille).
  • l’UMR 1172 «Développement et Plasticité du Cerveau Neuroendocrine» Dirigée par Vincent Prevot (INSERM, Univ Lille, CHU Lille).

Ces arrivées permettent de nourrir cette nouvelle ambition avec un programme scientifique intégratif autorisant une approche systémique de l’obésité et du diabète de type 2. L’objectif est d’élucider les mécanismes complexes de communication entre les organes métaboliques contrôlant l’énergie de coordination et l’homéostasie du glucose. Il sera soutenu par 7 programmes étroitement connectés, chacun abordant un aspect de cette recherche intégrée.

La diffusion du savoir

A travers son programme de dissémination scientifique, EGID ambitionne d’améliorer l’accessibilité des nouveaux acquis à destination prioritairement des étudiants, des scientifiques et cliniciens ainsi qu’aux partenaires industriels travaillant dans le domaine du diabète et des maladies métaboliques.

Indispensable pour assurer la continuité d’une recherche d’excellence, le savoir acquis au travers des travaux de recherche de l’institut est diffusé à travers un programme gradué d’enseignement international de médecine de précision à l’intention des étudiants mais aussi par le biais de programmes de formation continue à l’intention des professionnels de santé.

La valorisation industrielle

Les travaux d’EGID repose sur des plateformes de très haut niveau de génomique, d’immuno-phénotypage et de bio-thérapie. Afin d’être en mesure de faire bénéficier des fruits de la recherche, nos plateformes sont ouvertes aux collaborations avec des industriels ainsi que les partenaires régionaux, nationaux et européens.

Les applications cliniques

Parce que la recherche n’a de sens que lorsqu’elle bénéficie directement à l’amélioration de la qualité de vie des patients, la dimension hospitalière sera l’un des piliers d’EGID.

EGID comporte un volet très ambitieux mais réaliste de valorisation optimale de ses résultats (bio-marqueurs, cibles et nouveaux composés thérapeutiques, méthodologies), et la création de start up exploitant les données les plus innovantes. Une recherche translationnelle d’aval et clinique d’exception (dont des essais thérapeutiques) sera développée avec les équipes du CHU de Lille (et au-delà) dans le cadre du nouvel Institut Hospitalo Universitaire PreciDIAB créé autour d’EGID en 2020 pour en optimiser les retombées vers un nouveau parcours de soins des diabétiques. EGID a l’ambition de révolutionner la compréhension, prévention et prise en charge des diabétiques vers une médecine de précision Prédictive, Préventive, Personnalisée et Participative.

La promotion d’actions de santé publique

Afin d’informer et d’éduquer la population vis-à-vis de la menace que représente le diabète pour la santé, EGID a vocation à participer activement à des campagnes de promotion d’actions de santé publique.

En particulier au niveau de la région Haut-de-France, particulièrement touchée par cette maladie, nous organisons différentes manifestations à destination des patients et du grand public.